Des emballages réfléchis

Carrefour réduit la quantité de ses emballages

Réduire la quantité d’emballages et s’orienter vers des alternatives éco responsables : un défi que relève Carrefour au quotidien.

La réduction du nombre et du volume d’emballages est une véritable problématique pour Carrefour, mais elle ne doit pas aller aux dépens de la qualité et de la conservation des produits. Alors comment concilier les deux ?

Le travail du service Qualité et développement durable n’est pas toujours simple. Diminuer le les emballages est une nécessité, mais c’est une action qui doit être bien pensée. L’emballage protège et permet de conserver plus longtemps les aliments. Or, qui dit meilleure conservation dit réduction du gaspillage.

Quand on sait que l’impact du gaspillage alimentaire est de 3 à 100 fois supérieur à l’impact de l’emballage, la question doit se poser.

« Nous cherchons des solutions durables pour conserver le produit le mieux et le plus longtemps possible jusqu’au domicile du consommateur. Dans le même temps, nous posons un regard critique sur l’emballage. »

Lotte Krekels, Packaging manager chez Carrefour

Carrefour limite les emballages des produits de la marque Carrefour

Finis les emballages superflus qui n’ont aucune utilité. Carrefour analyse et porte un regard critique sur le conditionnement de ses produits.

Les capsules de café Carrefour étaient autrefois emballées individuellement dans un film plastique et rassemblées dans une boîte carton. Désormais, elles sont directement emballées dans une pochette unique, en plastique et aluminium pour garantir une bonne conservation. Le plus ? La réduction du nombre d’emballages a fait baisser les prix !

Carrefour repense ses emballages et opte pour des alternatives éco responsables

Le plastique peut parfois être remplacé par des matériaux alternatifs, plus respectueux de l’environnement. Dès que possible, Carrefour repenses ses emballages pour obtenir le meilleur compromis matériau – conservation.

Le sac à pain Carrefour était auparavant constitué d’une fenêtre plastique et d’une couche de cire assurant la bonne conservation des produits. Ceci rendait malheureusement le compostage impossible. Désormais fabriqué avec un enduit bio spécial et de l’encre à l’eau, ce sac est 100 % biodégradable. Résultat : 2000 kg de plastique et 3440 L d’encre en moins, et un bon pain qui reste frais !