Réservées aux amateurs, on les trouve sous plusieurs variantes: la «double» affiche 6 à 8% d’alcool et la «triple» est encore plus forte en goût et en taux d’alcool.

Les bières trappistes belges


Elles couvrent, elles aussi, différents types de bières sous la même appellation. Produites dans une abbaye trappiste, elles sont exclusivement fabriquées sous l’œil avisé des moines dans le respect des traditions.

On compte 11 bières «labellisées» trappistes en Europe dont 6 se trouvent en Belgique: West-Vleteren, Orval, Westmalle, Rochefort, Chimay et Achel.

Bières belges trappistes

Les bières d’abbaye belges


Contrairement à ce que leur nom indique, leur fermentation n’est pas surveillée par des moines mais pas des brasseurs industriels qui utilisent leur nom et leur recette comme c’est le cas pour Leffe (Inbev) ou Grimbergen (Maes), les plus connues.

Seules la «Val Dieu» et la «Abbaye d’Aulne» sont encore brassées dans leur lieu d’origine. D’autres grands noms: Saint-Feuillien, Maredsous, Floreffe, Tripel Karmeliet…

Les bières d'abbaye belges

Les bières ambrées


Remportant moins de succès ces dernières années, elles contiennent entre 5 et 5,5% d’alcool. En tête du marché, on notera la très intense Palm, la Bush ambrée de brasserie Dubuisson, l’anversoise De Koninck et la Gertrude, que l’on ne peut savourer qu’à Nivelles où elle est brassée.

Les bières blanches


Plutôt épicées et rafraîchissantes, elles contiennent du froment, malté ou pas, c’est selon. Disparue dans les années 50, la «blanche» s’est offerte un renaissance grâce à la brasserie de Hoegaarden

Moelleuse, raffraichissante et légèrement acidulée, la blanche de Namur a d'ailleurs été primée plusieurs fois ces dernières années.