Nous vous conseillons d’utiliser un autre navigateur

Pour une expérience optimale de notre site web, nous vous invitons à utiliser l'un des navigateurs proposé ci-dessous. Vous ne disposez d'aucun de ces navigateurs? Télécharger alors gratuitement Google Chrome.


Télécharger Chrome

Carrefour traque les substances controversées

Vers une alimentation plus saine : Carrefour traque les substances controversées

 

Trop de sel, de gras, de sucres et de substances dont on remet en cause l’utilité…Pour nous permettre de choisir, en toute confiance, une alimentation saine et variée, Carrefour agit. L’objectif ? Améliorer la qualité nutritionnelle des produits en préservant leur goût. Christelle, foodacter motivée, nous explique cet engagement.

Christelle Tchonang Ponka, Food Quality & Sustainable Development Manager Carrefour
Christelle Tchonang Ponka
Food Quality & Sustainable Development Manager Carrefour

« Aujourd’hui, Carrefour intensifie plus que jamais son engagement auprès de ses clients en supprimant 116 substances controversées de ses produits mais aussi en réduisant la quantité de sucres, de sel, de matières grasses et d’acides gras saturés de ses produits de marque. »

Les substances controversées, c’est quoi ?

« Édulcorants, exhausteurs de goûts, colorants, conservateurs… ces additifs améliorent le goût, la texture ou prolongent la durée de vie des aliments. 329 d’entre eux sont autorisés par les autorités européennes. Allant au-delà de la réglementation en vigueur, ou tout simplement parce que nos clients ne souhaitent pas les consommer, pas moins de 116 additifs alimentaires controversés sont aujourd’hui exclus des “recettes” des produits de la marque Carrefour fabriqués et conditionnés par nos fournisseurs », explique Christelle.

Carrefour traque les substances controversées

Carrefour traque les substances controversées

La précaution avant tout

Les risques potentiels que certaines substances présentent ou non pour la santé suscitent de nombreux débats. Si un doute, même minime, existe, Carrefour applique le principe de précaution. « Mon équipe et moi suivons de près l’évaluation des additifs et adaptons chaque année la liste des interdits dans nos produits. Nous y travaillons en collaboration avec nos fournisseurs en vue de les supprimer », précise Christelle

Carrefour supprime ces deux additifs de la plupart de ses produits :

E621

Le glutamate monosodique est un additif qui permet de renforcer le goût des aliments lorsqu'il est ajouté à des produits transformés. Sur les étiquettes, il apparaît sous le code E621 et serait responsable entre autres de réactions allergiques.

E150c/d

Les colorants caramels ammoniacaux E150c/d, les plus utilisés à des fins esthétiques, seraient tout aussi nocifs pour notre santé.

À la recherche de l’équilibre parfait

« Réduire la teneur en sucres, en sel, en matières grasses et en acides gras saturés dans nos produits est une chose mais cette amélioration ne peut se faire au détriment du goût qui reste notre priorité », souligne Christelle. « Nos produits doivent s’inscrire dans un parfait équilibre entre qualités gustatives et nutritionnelles si possible sans ajout d’additifs et tout en restant au meilleur prix. Le tout n’est donc pas de modifier nos produits. Encore faut-il qu’ils gardent leur apparence, leur odeur, leur goût, leur texture et leur saveur. D’ailleurs, toutes nos recettes nouvellement élaborées sont systématiquement testées par un maître cuisinier et validées par un panel de consommateurs. »

Carrefour traque les substances controversées

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

De 2017 à 2019, Carrefour a réduit de 34 tonnes le sel dans ses produits parmi les plus consommés.

De 2017 à 2019, 561 tonnes de matières grasses et 64 tonnes d’acides gras saturés en moins dans nos produits.

Depuis 2017, notre engagement a permis une réduction de 100 tonnes de sucres tout en préservant la qualité gustative de nos produits.

Christelle Tchonang Ponka, Food Quality & Sustainable Development Manager Carrefour

C’est dans notre adn

« Avec mon équipe, nous nous appuyons sur deux piliers essentiels : le souci de transparence via un étiquetage précis, qui permet au client de disposer d’une information claire sur la composition du produit, et de faire son choix en connaissance de cause. La volonté d’amélioration est le deuxième pilier, qui nous pousse en permanence à faire mieux, sans rien céder en matière de sécurité, de nutriments et de goût », conclut Christelle.

Vous êtes aussi un foodacter !

Comme Christelle, vous faites attention à la composition de vos aliments ? Découvrez tous les conseils de nos foodacters pour mieux manger. 

Des remarques ou des questions ? Contactez-nous sur foodacters@carrefour.com